in

Côte d’Ivoire / Arrestation de Koua Justin à Korhogo : voici les raisons avancées

Partager c'est aimer!

Koua Justin

Koua Justin, très proche de l’ancien président Ivoirien, Laurent Gbagbo et leader de la jeunesse du Front Populaire Ivoirien a été arrêté ce mercredi, à Korhogo, dans le nord de la Côte d’Ivoire.

L’ancien patron de la jeunesse de Front Populaire Ivoirien (FPI) a été mis aux arrêts par les forces de l’ordre et de sécurité. Il est accusé d’être à l’origine des troubles à l’ordre public que l’on observe ces derniers jours dans certaines localités de la Côte d’Ivoire.

L’on se souvient que l’administrateur avait été transféré dans cette ville du nord du pays contre son gré. « Monsieur Banouakou Koua Justin (Mle 343550-L), Administrateur des services financiers, est muté à la Direction régionale des Impôts de Korhogo. » Telle était la décision prise, le 8 novembre 2018, par Ouattara Sié Abou, Directeur général des Impôts.

Resté fidèle à sa ligne politique, il a tissé sa toile avec les communautés de ladite ville. Cela lui a certainement valu cette notoriété dont il jouit actuellement dans cette localité du pays. Un comité des sages de Korhogo, constitué par des doyens du parti de l’ancien président, aurait même été formé à l’issue d’une AG de la Fédération FPI de Korhogo en août 2019.

Selon les informations reçues, l’ancien patron des jeunes du FPI s’apprêtait à aller en mission avec ses collègues de la brigade régionale de contrôle et vérification, à Ferkessédougou.

Notons que le conseil Constitutionnel a rendu publique, lundi passé la liste définitive des candidats aptes à participer à l’élection présidentielle d’octobre prochain. Et sur 44 candidatures ce sont 4 candidats qui ont été retenus pour aller aux échéances électorales prochaines.

L’article Côte d’Ivoire / Arrestation de Koua Justin à Korhogo : voici les raisons avancées est apparu en premier sur AfrikMag.

N'oubliez pas de laisser votre avis en commentaire !

AfrikMag

Written by LAST OF AFRIKA

Takana Zion reçoit des menaces après son passage dans les GG

Cameroun : Mgr Abraham Kome exige un code électoral équitable