in

Guerre entre Gims et les ivoiriens: le General Makosso prend parti pour le rappeur français

Partager c'est aimer!

WhatsApp Image 2021-03-23 at 11.50.21 AM

Vive tension sur la toile entre les ivoiriens et le rappeur français Maitre Gims depuis hier lundi 22 mars.

Tout est parti du rendez-vous manqué par Gims aux obsèques d’Hamed Bakayoko. Une attitude que les ivoiriens n’ont pas manqué de critiquer amèrement sur la toile. Depuis donc une sorte de guerre est constatée sur internet entre les ivoiriens et le chanteur. Makosso par un post dans la matinée de ce mardi, a pris position pour l’artiste Maître Gims.

Alors que les Ivoiriens s’insurgeaient contre l’absence de Gims aux Obsèques d’Hamed Bakayoko, Gims a pour sa part lâché une sorte de réponse subtile à tous ses détracteurs.

Guerre entre Gims et les ivoiriens: le General Makosso prend parti pour le rappeur français

Publication qui a davantage attisé la colère des ivoiriens, qui n’ont pas hésité à lâcher des propos injurieux à l’endroit de l’artiste.

Le General Makosso, comme il en a l’habitude, s’est prononcé sur l’affaire. Dans une publication sur son profil Facebook, il a posté une capture du post de Gims avec en légende « En fait voici ma devise » s’agissant des propos de maître Gims. Puis de rajouter « raison pour laquelle les commentaires négatifs me font juste rire. »

On peut en déduire clairement le parti du General Makosso, si l’on se réfère à ses dires. Par ailleurs, les ivoiriens ont déprécié la publication du General, allant jusqu’à évoquer une trahison. Pour eux, il est illogique qu’en tant qu’Ivoirien et proche d’Hamed Bakayoko, le General Makosso prenne parti de la sorte pour Gims.

L’article Guerre entre Gims et les ivoiriens: le General Makosso prend parti pour le rappeur français est apparu en premier sur AfrikMag.

N'oubliez pas de laisser votre avis en commentaire !

Culture & Loisirs – AfrikMag

Written by LAST OF AFRIKA

Maître Gims violemment attaqué par les Ivoiriens

Nathalie Koah: son message aux étudiants de l’UCAC après l’annulation de sa conférence