in

Mali : la CEDEAO lance un ultimatum à la junte militaire

Partager c'est aimer!

15 septembre 2020, c’est le date limite qui a été donnée à la junte militaire au Mali pour nommer un chef civil qui dirigera la transition, après avoir évincé le président malien, Ibrahim Boubacar Kéïta.

La CEDEAO constituée des dirigeants du bloc régional ouest-africain a déclaré que le président et le Premier ministre, des civils, mèneraient le pays vers de nouvelles élections.

Pour sa part, la junte doit encore répondre à l’annonce faite lors d’un sommet auquel ont participé huit chefs d’État à Niamey, la capitale du Niger.

La Cedeao a indiqué qu’elle souhaite que la transition se fasse dans un délai d’un an, mais la junte a déclaré par le passé qu’elle préférait “un délai raisonnable” et a suggéré au moins deux ans.

La junte militaire a tenu des concertations sur la transition avec les partis politiques et la société civile du Mali.

Le président évincé Ibrahim Boubacar Keïta s’est rendu aux Émirats arabes unis pour y être soigné depuis le week-end dernier après une mini-attaque cardiaque.

Après le coup d’Etat, Ibrahim Boubacar Keïta avait été détenu par la junte et il a démissionné le 18 août après des mois de manifestations de masse initiées par le mouvement du 5 juin.

Crédit photo: BBC

L’article Mali : la CEDEAO lance un ultimatum à la junte militaire est apparu en premier sur AfrikMag.

N'oubliez pas de laisser votre avis en commentaire !

AfrikMag

Written by LAST OF AFRIKA

1ère édition du Forum Ivoirien Du Digital : retour sur les temps forts de l’événement

Kabuya n’est pas rentré avec Fally Ipupa à Kinshasa