in

Affi, Guikahué, cadres emprisonnés / Bédié annonce leur libération “dans quelques jours” avant tout dialogue avec Ouattara

Partager c'est aimer!

Henri-Konan-Bédié

Henri Konan Bédié ne veut plus entendre parler de discussions avec Alassane Ouattara tant que les cadres de l’opposition en prison y sont maintenus. Il exige aussi le retour des exilés et la levée des blocus sélectifs devant les résidences de certains cadres de l’opposition, Hubert Oulaye notamment.

Dans une déclaration faite le 20 novembre 2020, le Président du PDCI dit avoir suspendu le processus de négociation voulu par la communauté internationale avec Ouattara, pour diverses raisons. Il en a amplement donné les raisons.

Le dialogue qui s’était amorcé à l’Hôtel du Golf, vous en avez entendu parler. Depuis quelques jours vous n’entendez plus rien, pour des raisons précises”, a d’emblée dit Henri Konan Bédié pour situer le cadre de sa prise de parole, devant des personnalités venues le rencontrer.

Selon Henri Konan Bédié “Il n’est en effet pas possible de continuer ce dialogue sans la libération de tous nos militants, tous nos cadres incarcérés. Il n’est pas possible de continuer ce dialogue sans la levée du blocus qui assiège encore quelques uns d’entre eux comme Hubert Oulaye.

C’est pourquoi continue le Président du PDCI “J’ai donc suspendu ce dialogue, jusqu’à ce que nos frères soient libérés. J’ai suspendu également ce dialogue jusqu’à ce que ceux qui ont été forcés de fuir à l’étranger opèrent un retour sécurisé chez nous”.

Ce sont là des préalables non négociables et je pense bien que, dans quelques jours, ces différentes libérations seront faites pour que nous puissions reprendre le dialogue pour la parole qui a été rendue entre Alassane Ouattara et moi-même”, a martelé Henri Konan Bédié, qui a précisé avoir “engagé le combat, à la demande de toutes les forces vives de l’opposition et de la société́ civile“.

Pour finir, Bédié, s’inclinant devant les dépouilles mortelles de toutes les personnes tombées, a demandé qu’une minute de silence soit observée le 21 novembre sur toute l’étendue du territoire.

L’article Affi, Guikahué, cadres emprisonnés / Bédié annonce leur libération “dans quelques jours” avant tout dialogue avec Ouattara est apparu en premier sur AfrikMag.

N'oubliez pas de laisser votre avis en commentaire !

AfrikMag

Written by LAST OF AFRIKA

Me Affousiata Bamba réplique à Macron:” Ouattara est un dictateur vomi par 92 % de la population”

Selon Franklin Nyamsi, Conseiller de Soro/ Alassane Ouattara développe un cancer de la gorge