in

Présidentielle ivoirienne : Soro Guillaume expose le régime d’Abidjan devant l’UE

Partager c'est aimer!

Soro Guillaume

L’ancien président de l’Assemblée nationale, Soro Guillaume lors d’une de ses sorties mercredi, sur twitter, a appelé l’Union Européenne à opérer des sanctions ciblées au sein du régime d’Abidjan.

Les Ivoiriens sont à deux semaines de la présidentielle et les acteurs politiques multiplient de plus en plus les sorties dans l’optique de se faire entendre. Soro Guillaume, député de Ferkessédougou et ancien Premier ministre, en exil depuis le 23 décembre 2019, ne cesse de tirer à boulets rouges sur le pouvoir d’Abidjan, dirigé par son ancien mentor, Alassane Ouattara.

Pour l’ancien patron de la rébellion de 2002, il faut que l’Union Européenne (UE) sanctionne certains membres du pouvoir d’Abidjan en raison de certaines incohérences et exactions.

 “Il faut envisager les sanctions ciblées sur les membres du régime félon comme hier”, déclare-t-il avant de poursuivre, “est-ce l’Onu et l’UE qui sont bizarres ou est-ce @AOuattara_PRCI qui est bizarre ? On procède à l’audit international de la liste électorale au Burkina et l’on est muet en ce qui concerne la CI malgré 30 manifestants tués! Où se trouve l’erreur ? @antonioguterres@CharlesMichel”, a tweeté l’ancien président de l’Assemblée nationale.

Sa requête semble avoir eu un écho favorable, car le porte-parole de l’organisation internationale, Brent Leyts a répondu immédiatement et a ensuite publié un rapport relatif à sa requête.

Avant de publier le rapport de l’EU sur la situation qui prévaut en Côte d’Ivoire, Brent Leyts a tweeté :  “Cher @SoroGuillaume, les ministres des affaires étrangères des 27 États membres se sont clairement prononcés sur la situation en #cotedivoire”.

Dans le rapport publié par le Porte-parole de l’EU il est mentionné ce qui suit :

L’union Européenne (UE) :

– réaffirme son attachement aux principes d’inclusivité, de liberté d’expression, de transparence, de respect de l’état de droit

– déplore les violences et les affrontements qui se sont produits ces dernières semaines, faisant plusieurs morts, 

-appelle également au respect des libertés civiles, en particulier du droit de tout citoyen de manifester pacifiquement et dans le respect de la loi, sans ingérence, et d’exprimer des opinions politiques sans être arrêté ou emprisonné.

prend note des différentes affaires portées devant la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples (AfCHPR) concernant le processus électoral et réitère son engagement en faveur du respect de la justice internationale.

-appelle l’ensemble de la classe politique et de la société civile, ainsi que les administrations concernées, à poursuivre le dialogue 

 –encourage également les autorités à prendre l’initiative de contribuer à apaiser l’atmosphère politique.

Pour la présidentielle du 31 octobre prochain, le Conseil Constitutionnel a retenu 4 candidats sur 44 dossiers de candidature et parmi les candidats retenus, Henri Konan Bédié, Président du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA) et Affi N’guessan, du Front Populaire Ivoirien (FPI) entendent se retirer de la course au palais présidentiel pour certains désaccords, dont la recomposition de la CEI.

Notons que depuis le 6 août dernier, date de l’annonce de la candidature d’Alassane Ouattara à la présidentielle prochaine, l’atmosphère politique qui était déjà crispée s’est crispée davantage, par les manifestations dans plusieurs villes du pays, suivies de morts avec les nombreuses démissions de hauts cadres de l’administration.

L’article Présidentielle ivoirienne : Soro Guillaume expose le régime d’Abidjan devant l’UE est apparu en premier sur AfrikMag.

N'oubliez pas de laisser votre avis en commentaire !

AfrikMag

Written by LAST OF AFRIKA

Présidentielle ivoirienne/ La CEI rassure sur l’aspect sécuritaire

Lautaro Martinez : « Aujourd’hui, Lionel Messi s’est suicidé »